TEMOIGNAGE – « Alors le bébé, c’est pour quand ? »

Sarah, 26 ans, est mariée depuis 3 ans. Depuis son union, beaucoup de personnes ne cessent de lui faire des remarques ou la questionnent à propos d’un futur bébé. Le genre de remarques qui ne sont pas toujours les bienvenues !  Voici son témoignage : 

« Et vous, C’est pour quand le bébé ? » et ces autres questions maladroites qu’il faut arrêter de poser aux femmes ! 

Mariée depuis trois ans maintenant, et avec beaucoup de bébés qui fleurissent dans mon entourage, j’ai très vite ressenti une certaine pression sociale par rapport à l’arrivée des enfants : les gens s’attendaient à tout moment à ce que l’on devienne parents, pour la simple et bonne raison que l’on venait de se marier. Après tout, c’est dans « l’ordre des choses » n’est-ce pas ?

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai eu le droit à des questions du type « Alors les enfants, c’est pour quand ? » ou « Alors, ça donne envie ? », dès que je me trouvais dans un périmètre de moins de cinq mètres d’un tout petit. Je sais : personne ne pense à mal, et ces questions sont inoffensives. La plupart du temps, elles sont simplement un moyen pour entamer la conversation et créer du lien.

Et pourtant… je parle d’expérience quand je vous dis que ces questions d’apparence banale peuvent se révéler intrusives, voire carrément destructives. Elles peuvent faire bien plus de mal que vous n’y pensez. Connaissez-vous vraiment la femme que vous avez en face de vous lorsque vous posez ces questions ? Et si cette femme se trouvait être stérile ? Et si elle était en conflit avec son conjoint qui n’est pas prêt à devenir père alors qu’elle a, elle, un fort désir de devenir mère ?  Et si elle était dans une phase d’essais justement, et qu’elle vivait mal cette période d’attente ?

C’était mon cas. Très désireuse d’avoir un enfant, j’ai passé des mois et des années difficiles dans l’attente. Chaque mois, la déception se couplait à cette question de la fertilité qui planait, menaçante. Le sujet était douloureux et lourd à porter. Un véritable mini deuil qui m’a amenée à remettre en question jusqu’à ma féminité, mon identité, ma place dans ma famille ou dans ma belle famille…Aux inquiétudes se mêlaient la jalousie et l’envie que je portais à toutes ces nouvelles mères de mon entourage, qu’il me devenait pénible de fréquenter. Comment vous décrire les nuits d’angoisse, les crises de larmes, ces moments de découragement ?…

Un jour où je me trouvais à un repas de famille, seule femme sans enfant dans une pièce qui bourdonnait de « areuh » et de « gouzi-gouzi », et où tous les sujets de conversation tournaient autour des bébés (rien de mieux pour se sentir à l’écart), voilà que pointe la fameuse question « Alors, un bébé, ça donne envie ? ».

  • Ce que j’aurais aimé dire: En fait, cela fait des années que j’ai envie d’un bébé, oui ! Des années que je me bats avec la déception et la jalousie. Des années que le sujet tourne à l’obsession, à tel point que croiser des poussettes me fait parfois l’effet d’un coup de poing dans le ventre, réveille un désir si fort qu’il est en douloureux, une absence insupportable.
  • Ce que j’ai vraiment dit : euh…ben…ouais… (à question maladroite, réponse maladroite. On élude la question et on change de sujet).

Aujourd’hui, je suis (enfin !) enceinte : un soulagement et une grande joie. Mais je veux tirer de bonnes leçons de mon expérience, et voici mes résolutions, auxquelles j’espère vous pourrez vous joindre :

  • Ne pas poser de question intrusives à une jeune femme, et réfléchir à deux fois avant de faire le moindre commentaire sur le sujet des enfants (je ne dis pas qu’il faut faire de la maternité un sujet tabou ! Seulement qu’il faut être proche de la personne avant d’aborder le sujet ! Parler bébé entre amies en toute franchise, ok.) Au placard donc, les « C’est pour quand le bébé ? »  à tout va !
  • Ne pas se cantonner à des conversations 100% bébé lorsqu’une personne sans enfant est présente : non seulement elle peut se sentir exclue, mais qui sait si elle n’est pas en souffrance par rapport au sujet ?

Aujourd’hui je suis dispensée des questions sur mon envie de bébé, mais je sais bien que d’autres remarques tout autant inappropriées sur la grossesse (ma grossesse et les autres) ou l’éducation des enfants (un bébé : un individu) feront bientôt leur apparition…On est pas sortis de l’auberge !

Vous souhaitez partager une de vos expériences, contactez-moi pour déposer votre témoignage sur le blog !  JustineTime 

One Reply to “TEMOIGNAGE – « Alors le bébé, c’est pour quand ? »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *