Un bébé : un individu

Lorsque Chouchou est né, je me suis aperçu que tout le monde était très intéressé par son éducation et par nos choix de parents. Les conseils se sont mis à affluer, même si l’on n’avait rien demandé. L’entourage, les médecins, les intervenants extérieurs, les amis parents, les voisins et même les personnes âgées dans la rue, se sont mis à nous donner des conseils et/ou des directives quant à l’éducation de notre fils!

Pour s’y retrouver dans tout cela, je pense que le plus important est souvent d’écouter notre instinct de maman et notre bon sens ! Chaque bébé est différent, il est à prendre à part. On ne peut pas traiter tous les bébés de la même façon. Dès leur plus jeune âge ils sont différents, et si l’un s’endort avec une technique de portage, un autre ne s’endormira que dans la poussette… Un bébé est une personne à part entière et il a déjà un caractère bien à lui dès sa naissance, il n’exprimera donc pas ses émotions de la même façon que les autres bébés. Je pense qu’il faut toujours, et dans la mesure du possible faire au cas par cas. Même avec ses propres enfants, tout en étant juste avec chacun et en les traitant globalement de la même façon, afin qu’il n’y ait pas de jalousie entre eux. Facile à dire, mais moins facile à faire, n’est-ce pas ?!

Suivre son instinct maternel 

Lorsque Chouchou est né, j’ai su que ma vie avait changé : j’étais devenue maman et j’avais une grande responsabilité : m’occuper de mon fils de la meilleure manière qui soit tout au long de sa vie, pour qu’il puisse devenir un enfant joyeux puis un adulte équilibré et épanoui. Bien sûr, les premiers mois ont été très difficiles. Mon bébé ne s’endormait que dans les bras, ce qui amenait beaucoup d’incompréhension de la part de notre entourage. Mais j’ai suivi mon instinct de maman, j’ai fait les choses petit à petit, j’ai répondu à ses besoins d’être rassuré, et tout doucement mon bébé a appris à s’endormir seul. Aujourd’hui, je peux voir les fruits de ces mois d’efforts qui n’ont pas été de tout repos. Aujourd’hui, mon fils n’a plus besoin d’être rassuré, il s’endort tout seul, il n’a pas de doudou ni de sucette. Je suis encouragée de voir qu’avoir répondu à ses besoins par des câlins, par l’allaitement, et par le portage, font aujourd’hui de lui un bébé serein.

Je sais que je n’aurai pas forcément la même expérience avec mon deuxième bébé, il ne réclamera peut-être jamais les bras et sera un gros dormeur ? Je n’en sais rien, mais ce que je sais, c’est qu’un bébé est un individu et ce qui a marché pour le premier ne marchera pas forcément pour le deuxième. Ce sera aussi à moi de trouver des solutions pour répondre aux besoins de mon bébé, de trouver quelle sont les solutions qui lui conviennent! Quand mon deuxième bébé arrivera, je pourrai vous partager ma deuxième expérience de maman en quête de solutions.

« Les enfants d’une mère sont comme des rêves. Aucun ne sont plus merveilleux que les siens. »

5 Replies to “Un bébé : un individu

  1. Coucou, c’est exactement ça! on vient de donner une formation sur « le projet d’éducation ». Le projet c’est leur donner toutes les cartes pour qu’ils deviennent des adultes responsables, bien dans leur peau et autonomes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *