« L’argent ne fait pas le bonheur » … mais il y contribue beaucoup !

Nous avons une certaine « pression » de la société qui nous dicte notre manière de vivre afin de trouver un certain contentement: Avoir un travail, débuter une carrière, avoir des enfants, acheter une maison… Bref ce que la société nous dit c’est qu’avoir des biens nous rend heureux, comme si nous franchissions des étapes imaginaires de la vie chaque fois que nous faisons l’acquisition de l’un de ces biens. Notre vie ressemble à celles des acheteurs compulsifs: ils achètent et ne sont jamais satisfaits. Nous voulons évoluer et franchir des étapes mais nous avons à peine eu quelque chose, que nous nous projetons déjà dans la prochaine étape et ainsi de suite. Nous nous sentons toujours frustrés.

« Je prie les choses et les choses m’ont pris 

Elles me posent, elles me donnent un prix 

Je prie les choses, elles comblent ma vie 

C’est plus ‘je pense’ mais ‘j’ai’ donc je suis »

Un jour je parlais avec un ami, et il me disait que ma vie faisait rêver. Il m’enviait, car j’étais propriétaire, j’avais un travail stable, une famille, des biens matériels. Lorsqu’il m’a dit ça, j’ai été tellement surprise: pour moi, ma vie, elle n’avait vraiment rien d’extraordinaire et personne ne pouvait l’envier.

Je me suis toujours imaginé ma vie future, j’avais hâte d’être installée avec ma famille, d’avoir une maison. Je me disais « c’est à ce moment-là que je serai heureuse et épanouie ». J’imaginais la famille parfaite, tout sourire et tirée à quatre épingles, devant le pallier d’une maison avec un grand jardin…

Je ne m’étais jamais rendu compte que j’avais déjà tout ce dont je rêvais! Et lorsque mon ami m’a dit ça, la vérité m’a sauté aux yeux: j’avais tout ce que je voulais et pourtant je n’étais pas heureuse, satisfaite ou même reconnaissante. Tous ces biens m’apportaient bien un confort, une sécurité et pourtant, j’étais aussi heureuse que lorsque j’étais dans une petite chambre pour étudiant. Ma vie avait changé, les biens qui m’entouraient s’étaient améliorés, et pourtant moi je n’en étais pas plus heureuse. Ma conception du bonheur n’avait pas changé, mais j’avais toujours l’impression que je ne l’avais pas encore atteint: « oui je suis propriétaire, mais je n’ai pas encore de maison, oui je suis maman, mais je n’ai pas encore 3 enfants, oui j’ai un travail mais ce n’est pas le poste auquel j’aspire». Cette impression que nous ne serons heureux que lorsque nous aurons toutes les choses auxquelles nous aspirons. Au final j’étais passée à côté de ces années. Je n’avais pas été heureuse comme j’aurais dû l’être. Je n’avais pas été reconnaissante ni même satisfaite. Et pourtant le bonheur était à ma portée. Nous sommes en constante recherche d’acquisition, mais notre quête de biens matériels ne nous apporte pas le bonheur. Alors, un conseil: ne suivez pas mon exemple, et profitez de ce que vous avez, au moment présent! L’argent ne fait pas le bonheur, l’argent n’a rien à voir avec le bonheur.

« La pauvreté des biens peut se guérir, celle de l’âme est sans remède. »

One Reply to “« L’argent ne fait pas le bonheur » … mais il y contribue beaucoup !”

  1. Hmm it looks like your blog ate my first comment (it was super long) so I guess I ll just sum it up what I had written and say, I m thoroughly enjoying your blog. I as well am an aspiring blog writer but I m still new to everything.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *